IMMITICIDE : Composition qualitative et quantitative Un flacon de lyophilisat contient: Substance(s) active(s): Mélarsomine 42,75 mg (sous forme de dichlorhydrate) (soit 50 mg de dichlorhydrate de mélarsomine). Un flacon de solvant contient: Eau pour préparations injectables 2.00 ml. Pour la liste complète des excipients, voir rubrique "Liste des excipients". Forme pharmaceutique Lyophilisat et solvant pour solution injectable. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles Chez les chiens : traitement des dirofilarioses sub-cliniques et/ou modérées dues à Dirofilaria immitis. Posologie Voie intramusculaire profonde. 2,14 mg de mélarsomine par kg de poids corporel (soit 1 ml/10 kg de la solution reconstituée) deux fois à 24 heures d'intervalle. Un flacon de solvant est ajouté au flacon de lyophilisat pour constituer la solution reconstituée. Injecter (avec une aiguille neuve n'ayant pas servi à la reconstitution) dans les masses musculaires lombaires. Changer de côté pour la seconde injection le lendemain. Afin d'éviter tout risque de surdosage, bien peser l'animal et mesurer exactement le volume de la solution à injecter. Contre-indications Ne pas administrer lors de dirofilariose très grave (syndrome veine cave, pneumothorax spontané). Le traitement est alors d'abord chirurgical. Effets indésirables (fréquence et gravité) Réaction locale On peut rencontrer une réaction de douleur au point d'injection accompagnée d'un œdème, pouvant entraîner une gêne locomotrice passagère. Ces signes disparaissent généralement en quelques jours, voire deux à quatre semaines. Réaction générale Des symptômes digestifs tels que vomissements, diarrhée et hypersalivation peuvent survenir. Une anorexie passagère d'un ou deux jours est fréquente. Quelques animaux peuvent être agités avec ou sans sialorrhée et tremblements quelques instants après l'injection, mais de façon transitoire. A la fin de la première semaine après les injections, on peut observer des symptômes de fièvre, d'anorexie et de dépression, qui semblent traduire une réaction allergique des poumons aux filaires mortes. Un traitement à base de corticoïde est alors très utile. Sept à vingt jours après le traitement, des thrombo-embolismes associés à la mort des filaires et traduits par de la fatigue, dépression, anorexie et (ou) polypnée, dyspnée, peuvent être observés. Ils feront l'objet d'une thérapeutique spécifique (par exemple avec de l'acide acétylsalicylique) et d'un suivi de l'animal (repos strict). Temps d'attente Sans objet. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché MERIAL - 29 avenue Tony Garnier - F-69007 LYON. Présentations FR/V/8983185 8/1995. Boîte de 1 flacon de lyophilisat et 1 flacon de 2 ml de solvant. Boîte de 5 flacons de lyophilisat et 5 flacons de 2 ml de solvant. Date A.M.M. 28/06/95 . Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées. Classement du médicament en matière de délivrance